Comment réagir en cas d’accident de la route ?

Un accident de la route est toujours impressionnant. Il vous est peut être arrivé comme moi de constater que des bouchons se forment sur l’autoroute dans les deux sens de circulation quand un accident se produit.

Dans un sens, le bouchon est causé par l’accident mais pour l’autre sens le bouchon est causé par les automobilistes qui ralentissent pour voir l’accident.

Cette situation peut être très dangereuse pour la simple et bonne raison que tout le monde déporte son attention sur l’accident.

Le premier conseil que je vous donne c’est de rester concentré sur votre conduite.

Si vous n’êtes plus concentré, vous risquez de causer un sur accident. 🚒

Donc même si vous êtes témoin d’un accident, ayez le réflexe d’assurer votre sécurité avant d’intervenir.

Si l’accident vient de se produire ou se produit sous vos yeux, vous allez devoir agir et prévenir le plus rapidement possible les secours.

Avant de prévenir les secours, réflexe de pavlov : vous mettre en sécurité.

Si vous êtes en voiture ralentissez, allumez vos feux de détresse et garez votre véhicule après le lieu de l’accident.

Sortez tous les occupants de votre véhicule et mettez-les à l’abri. Si l’accident se produit sur l’autoroute, tout le monde doit passer derrière les barrières de sécurité. Pensez à prendre les gilets jaunes qui se trouvent votre véhicule.

Une fois que tout le monde est en sécurité, faites appeler les secours par un témoin. Il doit donner le maximum de détail sur l’accident : le lieu de l’accident, le nombre de véhicules impliqués…

Si une borne d’urgence se trouve à proximité, utilisez là en priorité. Les bornes permettent aux secours de localisé automatiquement l’accident.

S’il n’y a pas de bornes, sachez qu’il existe plusieurs numéros d’urgence.
• le 112 : numéro européen pour contacter les secours. Ce numéro est à retenir et à contacter en priorité en cas d’accident
• le 15 : ce numéro est celui du SAMU (service d’aide médicale urgente)
• le 18 : pour contacter les pompiers
• le 17 : pour contacter la police ou la gendarmerie
• le 114 : pour les sourds et malentendants

De votre côté, vous devez prévenir les autres automobilistes.

Si l’accident se produit en journée, placez des triangles de signalisation 200/300 mètres avant l’accident.

Une fois les triangles posés, les témoins doivent faire ralentir les automobilistes dans les deux sens de circulation.

Si l’accident se produit de nuit, agiter des torches ou la lumière de votre téléphone portable. 🔦

Si vous gardez votre sang froid, vous pouvez gérer rapidement cette situation d’urgence. Des vies peuvent être sauvées grâce à vous.

Demandez aux témoins qui ne sont pas utiles de partir du lieu de l’accident, leur présence peut être dangereuse et causé un sur accident.

Assurez-vous que personne ne fume sur la zone de l’accident. Il est possible que du carburant se soit répandu sur la zone.

Les prochains conseils vont être plus difficiles à gérer émotionnellement, surtout en cas d’accident grave.

Vous allez devoir couper le contact des véhicules impliqués dans l’accident pour éviter tout risque d’incendie et tirer les freins à mains pour immobiliser les véhicules.

Dernière étape, vous occupez des victimes.

⚠️ Surtout ,vous ne devez déplacer une victime qu’en cas d’extrême urgence (le véhicule dans lequel elle se trouve est en feu, la victime ne respire plus ou saigne beaucoup) dans ce cas dégagez la victime pour libérer ses voies de respiration ou faire un point de compression sur la plaie. ⚠️

En déplaçant un blessé, vous risquez d’endommager la moelle épinière ce qui peut entraîner une paralysie.

Les blessés les plus graves sont ceux qui présentent des hémorragies ou qui ne respirent plus.

Si un motard est impliqué dans l’accident, ne lui retiré surtout pas son casque, par contre relevez sa visière pour qu’il puisse respirer plus facilement.

Ne prenez pas d’autres initiatives si vous n’avez aucune formation de secourisme.

Regardez plusieurs fois cette vidéo pour vous conditionner. Je sais que c’est difficile de garder son sang froid dans ce genre de situation, mais chaque geste compte et peut sauver une vie.

Je termine cette vidéo par une petite parenthèse juridique : sachez que la non assistance à personne en danger constitue un délit et est puni de 5 ans d’emprisonnement et de 75000 euros d’amende. Les peines sont portées à 7 ans d’emprisonnement et 100 000 euros d’amende si la personne en péril est un mineur de quinze ans.

Dans un prochain article je vous expliquerai comment déclarer un accident de la route à son assureur mais aussi à son employeur.

Retour haut de page